Le divorce accepté

Le divorce accepté est à envisager si les deux époux sont d’accord sur le principe du divorce mais ne sont pas d’accord sur les conséquences du divorce.

 

Dans le cadre de cette procédure en divorce, c’est le Juge qui fixera les conséquences du divorce.

 

La procédure peut être engagée un seul des deux époux, sans qu’il soit nécessaire d’évoquer les motifs de la séparation.

 

Vous pouvez obtenir gratuitement un devis en prenant contact avec le Cabinet Simonnot ou en remplissant le formulaire de demande de devis.

 

En savoir +


Les éléments essentiels de la procédure en divorce accepté :

 

L’avocat est obligatoire pour engager une procédure de divorce accepté. Il n’est pas possible d’engager la procédure sans l’assistance d’un avocat.

 

Les époux doivent avoir chacun leur avocat et être d’accord sur le principe du divorce.

 

Le Juge fixera les conséquences du divorce à savoir : garde des enfant(s), pension alimentaire, domicile conjugal, prestation compensatoire.

 

La procédure du divorce accepté en détail

 

La procédure est introduite par l’avocat de l’un des époux via une requête en divorce.

 

C’est cette requête en divorce qui formalise la demande en divorce de l’époux.

 

Depuis la loi du 26 mai 2004, les motifs du divorce ne sont plus exposés au stade de la requête en divorce.

 

Suite au dépôt de cette requête en divorce, les époux sont convoqués, ainsi que leur avocat, à une audience dite de conciliation.

 

Cette audience de conciliation est un rendez vous devant le Juge aux affaires familiales qui se déroule dans un bureau afin de respecter la confidentialité des débats.

 

C’est au cours de cette audience que le Juge aux affaires familiales va constater l’accord des époux sur le principe du divorce.

 

  • Le Juge ne pourra recueillir l’accord des deux époux sur le principe du divorce que si ces derniers sont tout les deux assistés d’un avocat.

 

En effet, cet accord est en principe irrévocable et c’est pourquoi chacun des époux doit être assisté d’un avocat.

 

L’accord des époux sera retranscrit dans un procès verbal.

 

Suite à cet accord, les causes du divorce ne seront plus évoquées au cours de la procédure.

 

Il appartiendra ensuite au Juge aux affaires familiales de trancher les désaccords concernant l’organisation et les conséquences du divorce.

 

  • Il sera toujours possible au cours de la procédure, en cas d’apaisement entre les époux, de formaliser un accord sur les conséquences du divorce.